Moi et les chiens

 

 

 

 

 

J’ai toujours vécu avec des chiens. Lorsque je suis rentrée chez mes parents, leur chienne Naïs (Airedale Terrier) venait de donner la vie à 11 chiots.

Elle m’a immédiatement adopté. Toujours au côté de ma mère pour tous les gestes du quotidien.

D’une fidélité indéfectible, elle était à mes côtés pour chaque étape de ma vie, mes premiers pas, mon apprentissage du vélo, ma première rentrée scolaire, etc …, capable de m ‘écouter pendant des heures, de me consoler en essuyant mes larmes, une véritable béquille quand je chutais, son amour transpirait à travers ses yeux.

 

Mais cette belle complicité devait prendre fin. Ta disparition en février 1990 fut pour moi une terrible déchirure.

Je perdais ma sœur, ma confidente, celle qui m’avait vu grandir, qui m’avait protégé et consolé tout au long de mon enfance.

 

Le temps passe, tu as rejoint le Paradis canin depuis un an, la peine de ta perte est toujours intacte et je n’arrive pas à faire mon deuil, tu me manques.

 

C’est en février 1991, que Fannette (airedale terrier) de 2 mois vient égailler nos vies.

Tu m’as aidé à traverser la période difficile de l’adolescence. Tu es aussi ma sœur-sœur.

Une tendre complicité faite de jeux, de promenade et de moments câlins nous unie.

 

Et alors que ce n’était pas prévu, Jump (le fils de Fannette) entre aussi dans nos vies en septembre 1994.

C’est notre premier mâle. Encore plus câlins et tendre qu’une femelle, tu avais une joie de vivre incroyable, très joueur et insouciant. Là encore une très grande complicité nous unie.

 

Terrible pour nous mais aussi pour toi mon Jump, la disparition de Fannette en février 2004. A sa mort, tu déprimes et pleures souvent en hurlant à la mort. Son absence t’est insupportable.

 

Lorsque tu rejoins Fannette au Paradis canin après une maladie rénale douloureuse à la veille de noël 2006, je suis déjà en appartement avec Franck, j’ai l’amer regret de nepas t’avoir dit « au revoir ».

 

Jusqu’en 2006, je n’ai pas le logement adapté pour avoir un chien, bien que le désir de partager ma vie avec un compagnon canin soit toujours présent.

 

 

Il a fallu attendre le 20 décembre 2008 pour Douchka entre dans notre vie.

Elle m’a permis de faire découvrir à Franck mon mari le bonheur de partager notre vie avec un chien. Douchka a pris très vite une place importante dans le cœur de mon mari qui a ainsi rapidement partagé ma passion.

 

Un chien, étant un animal de meute, est bien plus épanoui s’il a la possibilité de partager sa vie avec d’autres compagnons canidés

 

C’est tout naturellement que nous avons rapidement décidé d’avoir un second Estrela

Et que Fangio nous a rejoint le 13 février 2011.

 

Chaque jour qui passe, c’est avec un plaisir non dissimulé que nous partageons des moments de jeux, de câlins, de promenades avec Douchka et Fangio.

Il n’est pas rare que l’on passe des heures à observer nos inséparables compagnons. 

Avec nos étoiles d’amour, nous passons des moments magiques.

***-->

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×